Paroles d'acteurs

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Joël Baud-Grasset
Président de la Fédération nationale des conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (FNCAUE)

Définir les enjeux de la biodiversité et localiser la Trame verte et bleue dans les grands schémas régionaux est une excellente chose. Chercher à la restaurer, la préserver, lui donner toute sa place dans les projets urbains au plus près des habitants via les documents de planification pour des résultats concrets, c’est encore mieux ! C’est ce que s’efforcent de faire les Conseils d'architecture, d'urbanisme et d'environnement (CAUE) en accompagnant les collectivités locales dans une traduction opérationnelle de leurs projets qui intègre et ménage la biodiversité de la parcelle aux grands territoires.

C’est notamment l’objet de l’appel à manifestation d’intérêt « Trame verte et bleue : de la planification régionale à la construction d’une stratégie territoriale » lancé en juillet dernier en partenariat avec Régions de France et le soutien du ministère de la Transition écologique et solidaire, avec la participation de l’Agence française pour la biodiversité. Huit équipes lauréates et leurs partenaires locaux ont été sélectionnés. Une initiative qui permet un travail collectif d’un an sur la mise en œuvre des schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) et la spatialisation de la biodiversité, mais également sur le volet biodiversité des futurs Sraddet (Schémas régionaux d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires).

La capacité d’animation et de médiation des CAUE entre les différentes parties prenantes et échelons territoriaux constitue un gage de réussite de ces politiques encore peu appréhendées par les élus locaux. L’enjeu est que chaque acte d’aménagement, chaque projet d’urbanisme pose comme préalable la mise en exergue des trames vertes et bleues en coordination avec la qualité des paysages. C’est en substance le message que nous avons souhaité faire passer lors du séminaire de travail « Espace de biodiv’ ! » qui s’est tenu le 8 mars dernier en présence de plus de 120 professionnels des CAUE, régions, Dreal, associations de protection de l’environnement… Un message qui doit être transcrit en actes dès le prochain séminaire, au cours duquel les lauréats présenteront leurs travaux. Un message que nous ne cesserons de relayer.

Naturellement vôtre.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Quarante ans après la loi de 1976 sur la protection de la nature ; l’association Humanité et biodiversité - dont je suis devenu président d’honneur - a beaucoup œuvré pour qu’une nouvelle loi soit adoptée. Que de péripéties depuis son annonce en 2012 ! Le projet de loi Biodiversité se veut exister pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

Hubert REEVES

Astrophysicien
Président d’honneur de Humanité et biodiversité

Par définition, la politique des trames se tisse dans les continuités. Lorsque la trame est verte et bleue, elle conjugue l’eau et la biodiversité ; l’eau douce, mais aussi l’eau de mer.

Marc DUNCOMBE

Chef du Département de l'action foncière
Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres

2015 a été une année importante pour la Trame verte et bleue (TVB) puisque la quasi-totalité des régions ont finalisé leur Schéma régional de cohérence écologique (SRCE). La planification française dispose à présent d’une base de connaissance sur les continuités écologiques, unique en Europe ! La France s’est ainsi dotée d’une infrastructure verte qui répond aux enjeux et aux engagements communautaires, mais également à l’adaptation aux effets du changement climatique.

Geneviève Gaillard

Députée des Deux-Sèvres
Présidente du Comité national Trame verte et bleue

Le climat change. Mais où ? Dans quelle direction, et avec quelle intensité ? Après la reconnaissance d’un réchauffement climatique global qui se répercute en France (dont les températures moyennes ont progressé de 1°C environ en 20 ans), voici venu le temps de préciser les conséquences des variations climatiques dans le temps et dans l’espace. Pour cela il faut être capable de cartographier l’ampleur et la direction du déplacement des températures et des espèces.

Vincent Devictor

Chargé de recherche CNRS
Équipe Evolution et Ecologie des Communautés
Institut des sciences de l'évolution de Montpellier - ISEM

Trame verte et bleue (TVB), Natura 2000, deux politiques aux contours différents mais partageant la même ambition, celle de préserver la biodiversité. Partant de ce constat, l'Aten s'est associé à la Fédération des PNR pour interroger les complémentarités et synergies entre ces deux politiques lors d'une journée d'échanges qui s'est déroulée le 10 septembre dernier.

Mara Rihouet

Chargée de mission Natura 2000
Aten

La Trame Verte et Bleue est constituée de milieux à forts enjeux environnementaux en termes de gestion de l’eau et de préservation de la biodiversité. Ils contribuent au bon état écologique des masses d’eau.

Franck Solacroup

Directeur du Département Ressources en Eau et Milieux Aquatiques
Agence de l’Eau Adour-Garonne

         

Trame Verte et Bleue, SRCE, PLU,… Autant de mots qui occupent les collectivités, les urbanistes et autres professionnels des territoires depuis quelques années. Mais qu’en est-il pour les citoyens qui observent cela de loin, en surfant sur le site de leur Région ou en recevant des invitations pour des réunions publiques ? Pourquoi et comment les impliquer dans les concertations autour de ces sujets ?

Emeline Bentz

Chargée de projets « bénévolat nature et outre-mer »
Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme

Cette nouvelle lettre d’information nationale sur la Trame verte et bleue inaugure une année riche d’actualité et de mutations pour tous les acteurs de la biodiversité. Après les travaux sur le projet de nouvelle organisation du territoire de la République qui reconfigure les compétences des Régions, le projet de loi biodiversité sera débattu dès le mois de mars tandis que les travaux de préfiguration de l’Agence française de la biodiversité ont débuté depuis janvier.

Didier Labat


Chef de projet TVB & Planification

DGALN - direction de l'eau et de la biodiversité

Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie


Une infrastructure linéaire de transport et son emprise – route, autoroute, voie ferrée, canal, rivière aménagée, gazoduc, ligne électrique - peut-elle contribuer aux continuités écologiques et de quelle manière ? Tel est le sujet sur lequel ont souhaité travailler les neuf structures membres du CILB[1] bien conscientes par ailleurs des impacts de leurs infrastructures sur la biodiversité, avec le Comité français de l’UICN France.

Jean-François Lesigne (CILB) et Elodie Russier-Decoster (UICN)

Club Infrastructures Linéaires et Biodiversité et Comité français de l’Union Internationale de Conservation de la Nature
      

Pages