Paroles d'acteurs

La déclinaison opérationnelle des projets de Trame Verte et bleue rencontre plusieurs difficultés :

  • les actions de biodiversité se confrontent sur le terrain à des diversités d'usages (agriculteurs, chasseurs, randonneurs...), qui sont autant de situations de conflits latents.
  • l'inscription d'un schéma de trame verte et bleue au projet d'aménagement du territoire implique d'agir sur la multiplicité des compétences : de la déclinaison du projet dans les SCOT jusqu'au PLU communal, de l'aménageur à l'élu.

Chaque fois ce sont autant de protagonistes à mobiliser pour mettre en oeuvre ce grand projet écologique.

Marie Décima

Chargée de mission Environnement
Cerdd

En adoptant la loi sur l’eau et les milieux aquatiques en 2006 puis le Grenelle de l’environnement en 2009, la France a marqué sa volonté de mener d’une part une politique de l’eau ambitieuse et efficace en faveur de la reconquête du bon état des eaux dans le cadre de la directive cadre européenne sur l’eau, et d’autre part une politique nouvelle intégrant biodiversité et aménagement du territoire avec la Trame verte et bleue.

Alexis Delaunay

Directeur du contrôle des usages et de l’action territoriale à l’Onema

Le progrès c'était la lumière. Disposer de la lumière, de manière adaptée, est une réelle avancée. Mais désormais, dans les pays développés, est posée la question non plus de "l'accès", mais de "l'excès" de lumière. Les photos aériennes le montrent : comme des araignées, les hommes dispersent une toile lumineuse de points en points sur le territoire, provoquant un halo lumineux dans l’atmosphère.

Anne-Marie Ducroux

Présidente de l’ANPCEN
Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes

Le programme Infrastructures de Transports Terrestres, ECOsystèmes et Paysages (ITTECOP) est un programme incitatif de recherche conduit par le MEDDE, en coordination avec l’ADEME. Il est issu d’une réflexion déjà ancienne sur l’intégration de la question paysagère lors de l’élaboration et de la réalisation de projets d’infrastructures.

Bruno Villalba

Sciences Po Lille-Ceraps,
Président du Conseil Scientifique du programme ITTECOP.

À travers la journée du 5 juillet dernier co-organisée par la fédération des Parcs naturels régionaux et la fédération France Nature Environnement sur la thématique de la Trame verte et bleue et des changements climatiques, nous avons pu apercevoir les immenses défis qui nous attendent, allant même au-delà de la TVB.

France Nature Environnement

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), premier réseau mondial d’organismes de conservation de la nature avec, parmi ses membres, 89 Etats, 124 organismes publics et plus de 1 000 ONG bénéficie d’une position unique pour promouvoir les priorités de la communauté mondiale de la conservation.

Florence Clap

Chargée de Programme 'Politiques de la Biodiversité'
UICN France

La mise en place des politiques successives de protection de la nature, de la faune et de la flore, puis de la biodiversité, s'est largement appuyée sur des listes d'espèces, de milieux puis d'habitats « à protéger ». Les preuves nécessaires à la mise en place de protections adaptées se basaient sur la seule présence des espèces ou des habitats et de l'objectif de la maintenir dans le temps. Mais ces dispositifs se sont révélés insuffisants pour protéger la biodiversité dans son ensemble.

Jacques Baudry

Directeur de recherche INRA
Animateur du programme DIVA (Action Publique, Agriculture, Biodiversité)

Pages