Nos publications

Retrouvez ici les documents produits par le Centre de ressources Trame verte et bleue.

États de l'art

Auteur collectif : MNHN-SPN

Le service du patrimoine naturel (SPN) du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) apporte depuis plusieurs années un appui scientifique et technique au Ministère en charge de l’écologie (MEDDE) sur deux projets de politique publique, la Trame verte et bleue (TVB) et la Stratégie de création des aires protégées (SCAP). Dans ce contexte, le MEDDE a confié au SPN la conduite d’un rapport sur les liens qui existent entre les impacts du changement climatique qui influent sur les espèces et le rôle des réseaux écologiques et des aires protégées présents sur le territoire.
Cette synthèse fait un état des lieux des connaissances disponibles sur le sujet et permet d’identifier les pistes de développements pour les années à venir. Il pourra aussi être pris en compte dans d’éventuelles révisions des cadrages des programmes TVB et SCAP.

Auteurs : SORDELLO R., VANPEENE S., AZAM C., KERBIRIOU C., LE VIOL I. & LE TALLEC T.

Ce rapport s’inscrit dans la continuité de l’intervention dispensée par le MNHN-SPN sur l’effet fragmentant de la lumière artificielle lors de la journée du Centre de ressources Trame verte et bleue sur « TVB et Pollution lumineuse » en 2013.

Fruit d’un travail exploratoire, il propose d’aborder la question en deux parties :

- Une première partie s’appuie sur une typologie des impacts communément associés au phénomène de coupure afin de se demander si la lumière artificielle répond ou non à cette grille de lecture. Ce faisant, elle confirme la pertinence de considérer l’éclairage nocturne comme une source de fragmentation.

- Une deuxième partie fait des propositions pour prendre en compte ces effets de la lumière artificielle au travers des schémas ayant vocation à traiter le phénomène de fragmentation, à savoir les schémas de Trame verte et bleue et notamment les Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE).

Premiers éléments de compréhension
Auteurs : Sordello R., Conruyt-Rogeon G. & Touroult J.

La mise en oeuvre du cadrage du projet Trame verte et bleue a amené à codifier la notion de « fonctionnalité des continuités écologiques » (Décret relatif à la Trame verte et bleue du 27 décembre 2012).

Afin de mieux maîtriser ce concept en vue de son application par les acteurs de la TVB, le Ministère en charge de l’écologie a missionné le MNHN-SPN pour réaliser une synthèse bibliographique sur ce sujet.

Ce rapport est ainsi le fruit d’une première réflexion prospective amenant des illustrations naturalistes et des éléments de littérature scientifique concernant la notion de fonctionnalité des continuités écologiques.

D’une manière générale, la notion de « fonctionnalité » renvoie à celle de « fonction » et donc, dans le cas d’une continuité écologique, à l’objectif de préservation des flux nécessaires au vivant à toutes ses échelles. L’accomplissement de cette fonction est alors fortement dépendante des exigences écologiques des espèces pour leur mobilité.

Ce travail revient également sur les fondamentaux de la fragmentation d’habitats en analysant ses causes et ses effets par rapport au processus de disparition d’habitats, montrant ainsi que les deux phénomènes peuvent effectivement être dissociés. Enfin, il soulève la question des minima nécessaires au bon fonctionnement des continuités écologiques, qui s’avèrent difficiles à déterminer.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Quelle plus-value du maintien de la connectivité pour la fourniture des services écosystémiques ?
Auteurs : Bourdil C., Vanpeene S.

L’objectif de cette synthèse est d’apporter un éclairage scientifique, si possible interdisciplinaire, sur les rapprochements qui existent entre les concepts écologiques sous-jacents à la politique TVB (écologie du paysage, spatialisation, continuité écologique, etc.) et la notion de service écosystémique (SE).

Elle propose donc une analyse synthétique de la bibliographie scientifique qui traite de l’intégration des enjeux spatiaux de connectivité (continuités écologiques et flux) dans la classification, l’évaluation biophysique et monétaire et la modélisation de scénarios d’évolution des SE.

Cette synthèse aborde tout particulièrement les questions suivantes afin de discuter de la plus-value de la conservation des continuités écologiques pour la fourniture des services écosystémiques :

  • En quoi la prise en compte des continuités écologiques modifie-t-elle la façon de penser et gérer les SE ? et l’inverse ?
  • Quels sont les enjeux spatiaux des SE et comment sont-ils intégrés dans le cadre conceptuel et de l’évaluation des SE ?
  • Comment la configuration du paysage et plus particulièrement la connectivité (écologique et biologique) peut-elle influer sur la capacité des écosystèmes à fournir des SE aux sociétés et à contribuer au bien-être humain ?
  • Quelles sont les relations spatiales entre les zones de production et de consommation des SE ?

Ce regard porté sur les SE, basé sur des considérations à large échelle (spatiale et temporelle) apporte des éléments de discussion pour l’évaluation des SE en France. Il apporte une vision transversale des interactions entre écosystèmes par rapport à l’approche actuellement proposée qui repose sur une approche centrée sur les différents types d’écosystèmes (projet EFESE).

 

Note d’analyse bibliographique - Réflexions sur la prise en compte des atteintes portées aux continuités écologiques dans la compensation des projets d’aménagement.
Auteurs : Bourdil C., Vanpeene-Bruhier S.

Avec l’évolution récente du cadre législatif et réglementaire (loi Grenelle 1, décret portant réforme des études d'impact), l’obligation de compenser les impacts des projets d’aménagement étend son champ d’application aux atteintes portées aux continuités écologiques et à la biodiversité dite « ordinaire ». Cependant, en pratique, la prise en compte des enjeux de continuité écologique se résume, pour le moment, à une recherche de transparence écologique des infrastructures (logique de réduction).

Ce rapport propose une synthèse analytique de la littérature scientifique internationale sur les éléments de connaissances et les questions essentielles sous-jacentes à l’intégration de la notion de fonctionnalité des continuités écologiques dans la mise en œuvre de la séquence ERC. Si la question de la compensation au sens strict ne fait l’objet que de peu d’études, pour le moment, des travaux de recherche de modélisation des réseaux écologiques peuvent aider à orienter les choix des sites de compensation vers le rétablissement des connexions entre les habitats isolés par des projets d’aménagement (renforcement ou restauration d’une trame existante).

La Trame verte et bleue, notamment via les Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique, est aujourd’hui questionnée en tant que localisation privilégiée de mesures compensatoires.

 

Cohérence nationale et interrégionale de la TVB

Auteurs : Sordello R., Comolet-Tirman J., De Massary J.C., Dupont P., Haffner P., Rogeon G., Siblet J.P., Touroult J., Trouvillez J.

Le service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle a été sollicité par le Ministère en charge de l'écologie pour formuler des propositions afin de préciser les contours de trois des critères de cohérence nationale. Ce rapport présente les propositions relatives au critère ciblant des espèces. Ces propositions s'appuient sur l’élaboration d’une liste régionalisée de 118 taxons sélectionnés selon la responsabilité nationale des régions et pour leurs besoins de continuités écologiques.

Auteurs : Sordello R., Gaudillat V., Siblet J.P., Touroult J.

Le service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle a été sollicité par le Ministère en charge de l'écologie pour formuler des propositions afin de préciser les contours de trois des critères de cohérence nationale. Ce rapport présente les propositions relatives au critère ciblant des habitats naturels. Ces propositions s'appuient sur l’élaboration d’une liste nationale d'habitats naturels sélectionnés selon différents critères (sensibilité à la fragmentation, connaissances disponibles, étendue de l'aire de répartition, ...) et lisibles selon différentes clefs d'entrée (sous-trame, Corine Land Cover, Directive Habitat-Faune-Flore, EUNIS, syntaxons phytosociologiques).

Auteurs : SORDELLO R., COMOLET-TIRMAN J., DA COSTA H., DE MASSARY J.C., DUPONT P., ESCUDER O., GRECH G., HAFFNER P., ROGEON G., SIBLET J.P., TOUROULT J.

Le service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle a été sollicité par le Ministère en charge de l'écologie pour formuler des propositions afin de préciser les contours de trois des critères de cohérence nationale. Ce rapport présente les propositions relatives au critère de cohérence interrégionale et transfrontalière. Ces propositions s'appuient sur la réalisation de cartes de France présentant des continuités écologiques d’importance nationale pour différents milieux.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auteurs : Sordello R.

Le Service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN-SPN) fait partie du Centre de ressources Trame verte et bleue (CDR TVB).

A ce titre, il a notamment participé, lors de l’élaboration du cadrage national de la TVB, à l’identification d’enjeux de cohérence nationale TVB qui ont alimenté les ON TVB. Il a participé également au suivi technique et scientifique de l’avancée des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) jusqu’à leur adoption.

La phase d’élaboration des SRCE étant désormais achevée, ce rapport fait un bilan sur la manière dont les enjeux de cohérence nationale TVB - c’est-à-dire les continuités d’importance nationale, les espèces, les habitats naturels et les zonages - ont été traités dans les SRCE. Cette prise en compte était demandée par le dispositif législatif et règlementaire de la TVB.

Ce bilan concerne à la fois la forme (à quel moment de l’élaboration du SRCE et avec quelles méthodes ces enjeux nationaux ont-ils été traités par les régions ?) et le fond (les régions estiment-elles avoir bien ou moins bien pris en compte ces enjeux de cohérence dans leur SRCE ?).

En revanche, ce rapport se limite à une analyse documentaire des SRCE (complétée par une consultation des régions en relecture de cette analyse). Il constitue donc seulement une première étape qui devra être complétée par une analyse indépendante supplémentaire de la prise en compte effective des enjeux de cohérence dans les trames régionales. Ce travail pourra être réalisé dans un second temps, en utilisant la future carte d’agrégation nationale des SRCE.

[ Mots-clefs : Habitats, Espèces, Continuités écologiques, SRCE, TVB, Corridors, Méthode, Prise en compte ]

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auteurs : Sordello R.

Par définition, la notion de continuité écologique implique que l’identification des réseaux écologiques ne s’arrête pas aux frontières administratives. Afin de prendre en compte l’existence d’enjeux suprarégionaux, les Orientations nationales Trame verte et bleue (ONTVB) présentent des éléments techniques (espèces, habitats, …) à prendre en compte par les régions.

Néanmoins, pour une intégration complète des enjeux interrégionaux et transfrontaliers, il était fortement recommandé aux régions de mener elles-mêmes une réflexion suprarégionale.

Ce rapport a ainsi pour objectif de faire un bilan sur la présence ou non d’une réflexion interrégionale/transfrontalière dans les SRCE, indépendamment/en complément des enjeux nationaux des ON TVB. Le cas échéant, le but est de voir quelles méthodes et quels modes de représentations les régions ont utilisé pour ces réflexions.

[ Mots-clefs : Interrégional, Transfrontalier, Continuités écologiques, SRCE, TVB, Méthode ]

Bilans

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auteurs : Sordello R., Billon L., Amsallem J., Vanpeene S.

Pour mettre en oeuvre la politique Trame verte et bleue, le Ministère en charge de l’écologie s’appuie sur un Centre de ressources (CDR TVB). De 2010 à 2017, ce dernier a suivi sur le plan technique et scientifique l’élaboration des Schémas régionaux de cohérence écologique, schémas d’application de la politique TVB à l’échelle régionale. La phase d’élaboration de ces SRCE étant désormais terminée, une synthèse des choix méthodologiques des régions a été dressée en trois volumes par le CDR TVB. Ce volume 1 traite de la phase d’identification des trames régionales dans les SRCE (choix des sous-trames, caractérisation des réservoirs de biodiversité, des corridors écologiques et éventuellement d’autres éléments annexes à la Trame verte et bleue).

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auteurs : Vanpeene S., Sordello R., Amsallem J., Billon L.

Pour mettre en oeuvre la politique Trame verte et bleue, le Ministère en charge de l’écologie s’appuie sur un Centre de ressources (CDR TVB). De 2010 à 2017, ce dernier a suivi sur le plan technique et scientifique l’élaboration des Schémas régionaux de cohérence écologique, schémas d’application de la politique TVB à l’échelle régionale. La phase d’élaboration de ces SRCE étant désormais terminée, une synthèse des choix méthodologiques des régions a été dressée en trois volumes par le CDR TVB. Ce volume 2 traite de la phase d’identification des obstacles aux continuités écologiques et de l’attribution des objectifs aux éléments de la trame régionale (réservoirs de biodiversité et corridors écologiques).

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auteurs : Billon L., Amsallem J., Sordello R., Vanpeene S.

Pour mettre en oeuvre la politique Trame verte et bleue, le Ministère en charge de l’écologie s’appuie sur un Centre de ressources (CDR TVB). De 2010 à 2017, ce dernier a suivi sur le plan technique et scientifique l’élaboration des Schémas régionaux de cohérence écologique, schémas d’application de la politique TVB à l’échelle régionale. La phase d’élaboration de ces SRCE étant désormais terminée, une synthèse des choix méthodologiques des régions a été dressée en trois volumes par le CDR TVB. Ce volume 3 traite de la représentation cartographique des trames régionales dans les atlas des SRCE.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auteurs : Sordello R.

De par la transversalité de sa problématique, la Trame verte et bleue (TVB) est une politique publique qui nécessite des connaissances aussi variées que solides, à la fois fondamentales et quantifiées.

Il était donc attendu que des difficultés liées aux limites de connaissances puissent être rencontrées par les équipes régionales au cours de l’élaboration des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE). Par ailleurs, les Orientations nationales TVB demandaient explicitement aux SRCE de planifier des actions de connaissances pour tenter de combler ces lacunes rencontrées.

Par une analyse documentaire des SRCE, ce rapport fait donc un bilan des lacunes, des enjeux et des actions de connaissances identifiés dans les SRCE. Une catégorisation par thèmes a permis d’identifier les sujets sur lesquels les besoins/actions sont les plus partagés.

Ce rapport offre ainsi une prise du recul sur les besoins/actions de connaissance des SRCE. Il peut à ce titre être utile aux programmes producteurs de connaissances ainsi qu’aux organismes porteurs d’appels à projet.

[Mots-clefs : SRCE, Manques, Lacunes, Actions, Recherche, Données, Biodiversité, Espèces, Milieux naturels, Habitats naturels, Continuités écologiques, Fonctionnalité, Obstacles, Infrastructure de transport, Changement climatique, Espèces exotiques envahissantes, Voies de migration de l’avifaune, Pollution lumineuse]

Auteurs : SORDELLO R.

Le Service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN-SPN) fait partie du Centre de ressources Trame verte et bleue (CDR TVB). Il appuie ainsi le Ministère en charge de l’écologie dans la mise en œuvre du projet TVB par son activité d’expertise scientifique et technique.

Notamment, il participe au suivi de l’avancée des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) qui capitalise sur les méthodologies régionales utilisées pour l’élaboration des SRCE.

Sur la base de ce suivi et d’une recherche nouvelle effectuée par le MNHN sur l’ensemble des SRCE/PADDUC adoptés ou en projet, le présent rapport dresse un premier bilan de l’intégration de la lumière artificielle dans les SRCE.

Afin de préparer l’éventuelle révision des Orientations nationales TVB et d’anticiper sur la deuxième génération des SRCE, il est en effet important de faire d’ores et déjà le point sur la manière dont les régions ont appréhendé telle ou telle problématique scientifique et en particulier certaines thématiques émergentes dont fait partie la pollution lumineuse.

A ce jour, dix SRCE sont déjà adoptés et la quasi-totalité des autres en sont à un niveau d’avancement technique très avancé voire stabilisé. Il est donc déjà possible d’effectuer un recensement significatif et de déceler des grandes tendances.

[ Mots-clefs : Pollution lumineuse, Éclairage, SRCE, TVB, Corridors, Plans d'actions, Suivi/Evaluation, Méthodologie ]

Auteurs : Sordello R.

Le Service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN-SPN) fait partie du Centre de ressources Trame verte et bleue (CDR TVB). Il appuie ainsi le Ministère en charge de l’écologie dans la mise en œuvre du projet TVB par son activité d’expertise scientifique et technique.

Notamment, il participe au suivi de l’avancée des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) qui capitalise sur les méthodologies régionales utilisées pour l’élaboration des SRCE.

Sur la base de ce suivi et d’une analyse détaillée effectuée par le MNHN sur l’ensemble des SRCE adoptés ou en projet, le présent rapport dresse un premier bilan de la prise en compte du changement climatique dans les SRCE.

Afin de préparer l’éventuelle révision des Orientations nationales TVB et d’anticiper sur la deuxième génération des SRCE, il est en effet important de faire d’ores et déjà le point sur la manière dont les régions ont appréhendé telle ou telle problématique scientifique. En particulier, permettre à une majorité d’espèces et d’habitats de s’adapter aux variations climatiques est un des objectifs de la TVB listés par les ON TVB.

A ce jour, dix SRCE sont déjà adoptés et la quasi-totalité des autres en sont à un niveau d’avancement technique très avancé voire stabilisé. Il est donc déjà possible d’effectuer un recensement significatif et de déceler des grandes tendances.

[ Mots-clefs : Climat, Changement global, SRCE, TVB, Corridors, Plans d'actions, Suivi/Evaluation, Méthodologie ]

Autres rapports

Auteurs : BILLON L., SORDELLO R. & TOUROULT J.

De 2009 à 2014, un protocole de recensement des collisions faune/véhicule, développé par le MNHN-SPN, a été mis en œuvre sur le réseau de la DIR Est.
A partir de cette expérience, ce rapport propose un socle commun simplifié afin de rendre ce protocole plus opérationnel et de laisser la possibilité à toutes les DIR de l’appliquer autant qu’à d’autres structures désireuses d’étudier les points de conflit faune/route (associations, conseils généraux, ...).
Un second rapport présentera la méthodologie d’analyse des données collisions afin de détecter des points de conflits faune/route.

Auteurs : Lucille BILLON

L’étude des collisions entre la faune sauvage et les véhicules est un domaine en expansion. En France, plusieurs études ont déjà été menées dans l’optique d’évaluer la perméabilité des infrastructures linéaires de transport. L’objectif de ce document est de faire le point sur les différentes initiatives menées concernant l’étude des collisions faune/véhicule.

Auteurs : BILLON L., SORDELLO R., WITTE I., & TOUROULT J.

Depuis 2015, un protocole de recensement des collisions faune/véhicule, développé par le MNHN-SPN, a été actualisé afin de permettre son application au niveau national dans les DIR et structures intéressées.
Ce guide présente la méthodologie d’analyse des données collisions afin de détecter des zones de conflit faune/route.
Cette méthode se base sur la détection de zones d’agrégation des collisions via la fonction statistique du K de Ripley et la hiérarchisation de ces zones pour la cartographie des points de conflits.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auteurs : Sordello R. & Trombert R.

L’évolution des connaissances scientifiques en écologie a peu à peu amené les politiques publiques de protection de la nature à élargir leur approche, afin d’intégrer la dimension dynamique, spatiale et temporelle de la biodiversité. C’est ainsi que, dans l’éventail des politiques du Ministère de l’écologie, se trouvent à la fois la politique des Plans nationaux d’action pour les espèces menacées (PNA) et la politique Trame verte et bleue (TVB).

Alors qu’elles poursuivent l’objectif commun de préservation de la biodiversité, ces deux politiques ont une approche relativement différente : la première est « espèce-centrée » alors que la seconde s’appuie sur la notion spatialisée de « continuité écologique ». La question des relations entre ces deux approches et politiques se pose alors : quelles relations, quelles synergies et éventuellement quelles contradictions y a-t-il entre elles ?

Pour tenter d’apporter des premiers éléments de réponse, cette étude mène conjointement une analyse de la prise en compte de la fragmentation et des continuités écologiques dans les PNA et une analyse de la prise en compte des PNA et de leurs espèces dans les SRCE. Produit par le MNHN (UMS 2006 Patrimoine naturel, anciennement le Service du patrimoine naturel), au titre du Centre de ressources TVB, ce rapport constitue ainsi un premier état des lieux de la prise en compte mutuelle des PNA et des SRCE.

[ Mots-clefs : PNA, TVB, Corridor, Continuités écologiques, SRCE, espèces, aménagement du territoire, faune, flore, politique publique ]

Auteurs : BILLON L., SORDELLO R., WITTE I., & TOUROULT J.

La Trame Verte et Bleue (TVB) s’identifie à l’échelle régionale au sein des Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique (SRCE), via le principe de subsidiarité. Ces documents comprennent entre autre un atlas cartographique et aucune méthode d’identification de la TVB n’a été imposée aux régions.
Ainsi, on trouvera autant de méthodes et de résultats qu’il y a de régions et d’enjeux différents. Dans ce contexte, on peut se demander si les éléments de TVB identifiés d’une région à l’autre s’accolent bien et quelles sont les différences que l’on peut rencontrer.
C’est l’objet de ce rapport qui présente un premier test effectué sur les données cartographiques des SRCE des régions Rhône-Alpes et PACA.
Ce test montre que, malgré les disparités, un accolement des éléments de TVB est possible. Pour cela, une standardisation peut s’avérer utile, au moins pour homogénéiser les données et les rendre plus accessibles.
Ce rapport propose aussi des pistes pour une cartographie nationale de la TVB.

Quelle faisabilité d'utiliser l'outil génétique ?
Auteurs : Sordello R., Amsallem J. & Dubus V.

Pour suivre et évaluer la Trame verte et bleue, le MNHN-SPN a formulé en 2011 des propositions au Ministère de l'écologie, dont celle de recourir à l'outil génétique. L’idée est d’évaluer, grâce aux distances génétiques entre populations de quelques espèces réparties par sous-trame, l’évolution de l’état de fragmentation de ces sous-trames à l’échelle de chaque région, entre l’avant SRCE et l’après SRCE. Pour étudier la pertinence et la faisabilité de cette proposition, IRSTEA, qui pilote la réflexion nationale sur le suivi/évaluation TVB, et le MNHN-SPN ont sollicité plusieurs experts en génétique du paysage. A travers quelques exemples de projets et des échanges entre experts, ce rapport constitue ainsi un premier apport destiné à affiner ces questions de faisabilité. De nombreuses interrogations persistent mais les différentes études menées par la recherche depuis quelques décennies confirment que l’outil moléculaire s’avère particulièrement pertinent pour l’objectif de suivi fixé par le Ministère de l’écologie. L’avantage fort de cet outil est qu’il répond à la question de la connectivité fonctionnelle (y a-t-il réellement des échanges entre populations ?) et pourrait ainsi permettre un diagnostic à l’échelle régionale ciblé sur la fragmentation, objet majeur de la TVB.

Auteurs : Jennifer Amsallem, Jean-Philippe Tonneau, Elodie Salles, Romain Sordello, Sophie Benko
Auteur collectif : Irstea, MEDDE, MNHN, ONEMA

A la demande des équipes régionales en charge de l’élaboration des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE), le MEDDE a initié un groupe de travail pour définir des orientations devant faciliter la définition et la mise en œuvre du dispositif de suivi et d’évaluation des SRCE, en complément du cadre réglementaire l’encadrant. Ce groupe de travail était composé d’équipes régionales volontaires et de quelques personnes et structures ressource. IRSTEA a accompagné les travaux du groupe de travail ainsi que la consultation de l’ensemble des équipes régionales sur les premières propositions du groupe qui ont abouti à ces propositions consolidées.

L’objectif de ces propositions est d’aider les DREAL et les Conseils Régionaux, en charge de l’élaboration des SRCE, à la mise en place du dispositif de suivi et d’évaluation qui alimentera le pilotage de la mise en œuvre du SRCE et la décision de maintien en vigueur ou de révision de ce dernier, six ans après son adoption. Ces propositions mettent à disposition un ensemble de questions évaluatives et d’indicateurs, centrés sur les objectifs communs des SRCE, et des règles d'organisation du dispositif. Ces propositions peuvent servir de base aux équipes régionales pour la mise en place de leur propre dispositif de suivi et d’évaluation. Elles proposent en particulier un jeu d’indicateurs de suivi qui pourrait être commun à l’ensemble des régions. Elles offrent également des pistes pour aider les équipes à définir au niveau régional des indicateurs complémentaires et des analyses qualitatives, plus adaptés aux objectifs régionaux et axes d’interventions spécifiques de chaque SRCE. Elles identifient enfin des indicateurs qui sembleraient pertinents, mais dont la définition reste encore à expérimenter ou développer.

Des fiches techniques détaillées sont également mises à disposition pour chaque indicateur proposé, en accompagnement de cette note.