Base de données Basias

Description
Thème
Fragmentation
Résumé de la donnée

Produite par le BRGM, cette base de données recense et géolocalise les sites industriels sur les communes, abandonnés ou non, susceptibles de polluer.

Emprise géographique
France métropolitaine
Mise à jour et référence temporelle
Hormis pour les régions Franche-Comté, Rhône-Alpes et le département des Bouches-du-Rhône où l’inventaire est en cours d’actualisation, il n’y a pas de mise à jour programmée (sauf pour les demandes ponctuelles relevant du droit à rectification CNIL). La date de l’inventaire peut être connue par la lecture du préambule départemental explicatif (différent pour chaque département). Ce dernier est accessible sur la page d’accueil de BASIAS dès lors que le département concerné est sélectionné.
Type
Tableur
Résolution spatiale
1/7 000ème
Accès
Producteur de la donnée
BRGM
Adresse internet
Accessibilité
Tarification : 
Gratuit
Contraintes d'accès et d'utilisation : 
Le site Internet BASIAS propose des fonctions d’export en ligne qui permettent de télécharger gratuitement certaines données, notamment les coordonnées XY, à partir desquelles il est possible de créer une couche des sites de pollution.
Format de la donnée
Excel
Utilisation dans le cadre de la TVB
Echelle(s) d'utilisation
Intercommunale, Communale, PN / PNR
Eléments utiles pour la TVB pouvant être identifiés

Eléments de fragmentation identifiables

La base de données Basias permet d’identifier les sites et sols pollués qui présentent un fort degré de fragmentation sur le territoire d’étude. 

Avantages
Cette base de données présente l’avantage d’être précise et exhaustive pour une utilisation à l’échelle communale.
Limites
Cette base de données est trop précise pour une utilisation à une échelle plus petite que l’intercommunale. De plus, il n’est pas possible de télécharger des couches exploitables directement sous logiciel SIG, et cela requiert de créer soi-même une cartographie des sites à partir des coordonnées XY fournies. Enfin, elle comporte des lacunes en termes d'informations, notamment sur l’état d’activité des sites. Certaines communes essayent d'y remédier via un Inventaire Historique Urbain du BRGM, qui permet de caler les emprises des sites sur le parcellaire cadastral actuel.