Corine Land Cover (CLC)

Description
 
Thème
Occupation du sol
Résumé de la donnée

CLC est un inventaire biophysique de l’occupation du sol homogène et standardisé sur tout le territoire français au 1/100 000ème, issu de la photo-interprétation d’images satellitaires SPOT 4, avec des données complémentaires d'appui. Il est produit dans le cadre du programme européen de coordination de l’information sur l’environnement CORINE.  Trois versions de cette base de données existent, à savoir celles de 1990, de 2000 et de 2006. La dernière version possède une nomenclature de 44 classes d'occupation du sol.

Emprise géographique
France métropolitaine
Mise à jour et référence temporelle
CLC est mis à jour tous les 5 à 10 ans, sa dernière version date de 2006. La prochaine version est en cours de production, les résultats ne devraient être obtenus qu'en 2015. Cette future version s’appuiera sur les images satellites de 2012.
Résolution spatiale
1/100 000ème
Type
Vecteur
Format de la donnée
Shapefile, ArcInfo Export, GeoTiff, TAB
Système(s) de projection
RGF93/Lambert 93
Accès
Producteur de la donnée
IFEN / MEDDTL SOeS
Adresse internet
Accessibilité
Tarification : 
Gratuit
Contraintes d'accès et d'utilisation : 
Licence libre. Le téléchargement des données peut être effectué par département, par région ou pour la France entière, après avoir rempli un formulaire.
Utilisation dans le cadre de la TVB
Echelle(s) d'utilisation
Nationale, Régionale
Eléments utiles pour la TVB pouvant être identifiés

Milieux identifiables

  • Milieux agricoles : CLC permet de cartographier les surfaces en monoculture (vignobles, vergers...). Il peut également aider à cartographier la diversité locale des modes d’occupation agricole des terres (terres arables, cultures permanentes). En revanche, les prairies temporaires et permanentes ne sont pas cartographiées.
  • Milieux ouverts naturels : cette base de données peut permettre d'identifier les pelouses et les pâturages naturels, les landes et les broussailles. Cependant elle ne distingue pas ces deux derniers.
  • Milieux forestiers : CLC peut aider à cartographier la sous-trame des milieux forestiers. Il fait la distinction entre les feuillus, les conifères et les forêts mélangées, et permet d'évaluer l’étendue des forêts sur le territoire d’étude.
  • Milieux humides : CLC cartographie de manière peu exhaustive les milieux humides. Il aide à identifier de grandes zones humides intérieures (tourbières, marais intérieurs) et maritimes (marais salants par exemple) qui peuvent être intégrées à la sous-trame des milieux humides.
  • Milieux aquatiques : CLC permet d'identifier les eaux maritimes et continentales, cependant cela reste beaucoup moins précis que la BD TOPO ou CARTHAGE en ce qui concerne les cours d’eau.

Eléments de fragmentation identifiables 

CLC peut aider à cartographier l'artificialisation du sol et l’urbanisation (couche « territoires artificialisés »), et cartographie certaines sources potentielles de pollution (couches « mines décharges et chantiers », « zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication»…).

Avantages
Le principal atout de CLC est sa facilité d’utilisation, puisqu’il peut être directement exploitable, sans avoir besoin de procéder à des traitements sous logiciel SIG. De plus, il s’agit d’une base de données gratuite et facile d'accès, contrairement à d’autres données d’occupation du sol.
Limites
Corine Land Cover est une des données qui présentent le plus de limites d’utilisation. Tout d'abord, cette ressource n’est pas adaptée aux échelles intercommunale et communale. La précision et la typologie sont limitées, et cela nécessite d'être complété par des données d’occupation du sol plus précises (ou d’autres types de données). Corine Land Cover comporte des lacunes en matière de cartographie dans la plupart des zones humides. En effet, CLC ne détecte pas les éléments d'une surface de moins de 25 hectares, ce qui exclut un grand nombre de zones humides. De plus, CLC identifie le poste prairies sans distinguer les prairies humides des autres. Il ne permet pas d’identifier les zones de bocage. En ce qui concerne les mosaïques d'espaces agricoles et les milieux naturels, Corine Land Cover les classe dans des rubriques uniques intitulées "Surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants" ou "Territoires agro-forestiers" : il y a donc un manque de précision pour ces types de milieux, qui peuvent être très diversifiés. Les éléments de fragmentation sont également beaucoup moins renseignés que dans les bases de données topographiques type BD TOPO, et comportent des lacunes. Il y a confusion entre l’occupation du sol (pelouse herbacée par exemple) et l’usage du sol (équipement sportif par exemple), leur différence étant pourtant significative. En effet l’occupation du sol est la couverture biophysique observable, naturelle ou anthropique, de la surface terrestre à un moment donné tandis que l’usage du sol est l’activité humaine directement liée à la surface terrestre, ayant un impact sur elle. Les postes de CLC sont identifiés par différents photo-interprètes, ce qui rend la donnée hétérogène selon les territoires. Enfin, la mise à jour de CLC est peu fréquente.
Cas d'utilisation

Corine Land Cover est utilisé par exemple pour la cartographie de la Trame verte et bleue dans le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE) de la région Rhône-Alpes. Les documents du SRCE sont consultables à l'adresse suivante : http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/le-srce-de-rhone-al...

Corine Land Cover a également été utilisé pour l'élaboration de la TVB dans des SCoT. C'est le cas du SCoT de la région Grenobloise (Rhône-Alpes) et du SCoT Sud Loire (Rhône-Alpes) par exemple.