Retour au sommaire

Journées d'échanges

La nouvelle loi Biodiversité a pour ambition la reconquête de la biodiversité à travers sa préservation mais aussi la restauration de ses différentes composantes (espèces, habitats, écosystèmes...). Cette orientation pose ainsi la question des outils et des techniques à mettre en place pour assurer cette restauration.
La Trame verte et bleue (TVB) a opéré un changement majeur dans la manière d'appréhender la préservation de la nature. En intégrant la notion d'échelle, elle se donne notamment pour objectif de diminuer la fragmentation, une des principales causes d'érosion de la biodiversité, et donc a fortiori la disparition et la vulnérabilité des habitats naturels et des habitats d’espèces. Avec l'adoption des Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique (SRCE), la mise en œuvre de la TVB entre dans une phase opérationnelle, via son intégration dans les documents de planification (Schémas de Cohérence Territoriale, Plans Locaux d'Urbanisme...), mais aussi et surtout à travers la réalisation de travaux de préservation et de remise en état des continuités écologiques. Ces opérations peuvent être diverses : replantation et revégétalisation, construction de passages à faune, destruction d’obstacles, déplacement ou réintroduction d’espèces, etc. Le génie écologique devient ainsi un champ d’investissement incontournable. Il apparaît alors nécessaire de partager et d'échanger sur les méthodes, outils et techniques favorisant la restauration et la mise en réseau des habitats favorables aux espèces animales et végétales.

Organisé par l'Aten en partenariat avec le Centre de ressources Trame verte et bleue et le Centre de ressources Génie écologique, ce 22ème Forum des gestionnaires d'espaces naturels sera ainsi ouvert à tous les acteurs œuvrant sur ces thématiques et désireux de partager leurs expériences : gestionnaires, universitaires, collectivités, bureaux d'études, entreprises, établissements publics, services de l’État, etc. afin d'envisager ensemble comment créer, restaurer et gérer des milieux naturels de qualité, fonctionnels et connectés, dans le but de construire et mettre en œuvre concrètement la Trame verte et bleue.

Vous pouvez d'ores et déjà réserver cette date dans votre agenda et surtout vous inscrire sur le site de l'événement !

Retour au sommaire

Du côté des territoires...

Dispersion de la lumière au bord de la Deüle
Yohan Tison
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Lille : Prise en compte de la Trame verte, bleue... et noire !

Riche jusqu’au début du XXème siècle d’une formidable biodiversité de par son positionnement géographique et son passé de Ville Vauban, Lille a vu son patrimoine naturel s’effondrer à partir des années 30. Engagée depuis 10 ans dans une restauration de ce patrimoine, la municipalité a souhaité confronter sa connaissance du vivant à une étude portant sur la Trame verte, bleue et nocturne. A la modélisation classique, basée sur des données précises d’occupation du sol à une échelle cohérente, s’est rajoutée une connaissance des habitats et espèces à cibler en priorité ainsi qu’une planification d’actions à mettre en œuvre. Ces « fiches actions » se veulent concrètes et partageables avec tous (la fonctionnalité de la TVB lilloise dépendant de nombreux acteurs de la métropole). Ce travail a d'ailleurs été réalisé en même temps que l'étude TVB lancée par la métropole de Lille dans le cadre de la révision de son SCOT et du PLU.

Une des originalités de la démarche est ainsi d’intégrer l'un des facteurs principaux de rupture écologique : la pollution lumineuse. Un début de modélisation de la trame noire a donc été réalisé. En parallèle, le nouveau marché d’éclairage public a intégré l'objectif de réduire la pollution lumineuse. En amont de la première phase opérationnelle de réduction de cette pollution lumineuse, une étude scientifique portant sur ce type de pollution et la distribution des chiroptères, couplée à un volet sociologique sur une quarantaine de communes de la métropole, doit se clore fin 2016. L'impact sur le comportement des chiroptères et des papillons hétérocères (papillons de nuit proies d’une majorité de chauves-souris) doit également être étudié.

Les résultats influenceront et affineront le projet actuel de la ville visant à restaurer dans les 5 ans à venir une partie importante de la Trame noire constituée par le Canal de la Deûle et ses abords (voiries et espaces verts). Ce volet consistera dans un premier temps au remplacement de 300 points d’éclairage par de l’éclairage LED à 2500 Kelvin. Certes, les LED émettent des pics de lumière bleue et des ultraviolets (ce qui est préjudiciable à la faune), en revanche, outre les économies d'énergie, l’usage de la technologie LED permettra de maîtriser l'allumage et l'extinction à la demande, et donc de recourir à la détection de présence, à une programmation fine et à des variations d'intensité au cours de la nuit tout en limitant la dispersion du flux lumineux. Restera à démultiplier l’opération sur ce corridor majeur de la métropole européenne de Lille.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Destruction de la biomasse sur un panneau d'affichage lumineux © Yohan Tison
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Lampadaire adaptée à la présence des chiroptères © Yohan Tison

Yohan TISON
Ecologue - Direction Parcs et Jardins
Ville de Lille
ytison@mairie-lille.fr

Retour au sommaire

Actualités nationales

Point sur le projet de loi Biodiversité

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a été adopté en 3ème lecture à l'Assemblée nationale le 23 juin dernier. Parmi les dispositions en lien avec la TVB maintenues : l’obligation de compatibilité des espaces naturels sensibles (ENS) avec le schéma régional de cohérence écologique (SRCE) et l’obligation d’élaborer des plans de gestion sur les terrains acquis dans le cadre de la politique ENS menée par les départements. Une 3ème lecture au Sénat aura lieu en juillet. L'adoption définitive est en principe prévue durant l'été, après une dernière lecture par l'Assemblée nationale.

En savoir plus

Bilan 2016 de l’état de la biodiversité en France

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

L’Observatoire national de la biodiversité (ONB) a publié le bilan 2016 de l’état de la biodiversité en France. L'occasion de revenir sur l'indicateur concernant la fragmentation des milieux naturels. Celui-ci présente une taille effective de maille qui est passée à 99,97 km² en 2006 contre 100,44 km² en 1990. A noter qu'une faible taille effective de maille indique un morcellement des espaces naturels du territoire étudié. Ainsi, plus la taille est faible, plus les espaces naturels sont morcelés. L'indicateur sur la fragmentation des cours d'eau affiche quant à lui le chiffre de 16 obstacles à l'écoulement pour 100 km de cours d'eau.

Appel à manifestation d’intérêt « Trame verte et bleue : de la planification régionale à la construction d’une stratégie territoriale »

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

La FNCAUE lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Trame verte et bleue : de la planification régionale à la construction d’une stratégie territoriale ». Cet appel est à destination des URCAUE (Unions régionales des CAUE), en partenariat avec l’Association des régions de France (ARF) et le Ministère de l’Environnement. Cette initiative doit favoriser le passage de l’outil planificateur du SRCE (Schéma Régional de Cohérence Ecologique) à la construction de stratégies pour la biodiversité dans les territoires et les Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI).
L’enjeu est également la reconnaissance des compétences et savoir-faire des CAUE et des Unions régionales sur la Trame verte et bleue, ainsi que la mise en réseau des différents acteurs nationaux, régionaux et locaux. Une manifestation nationale de valorisation de cet appel à manifestation d’intérêt, des projets lauréats, des initiatives à venir… doit être organisée courant 2017.

Les dossiers de candidatures devront être remis au plus tard le 22 septembre 2016 à 12h00, par voie électronique dans des formats accessibles aux logiciels courants de bureautique.

Ils devront être adressés au contact technique de l’équipe fédérale : Caroline Rigaud (caroline.rigaud@fncaue.fr), que vous pouvez contacter pour tout renseignement lors de la préparation de vos dossiers.

Appel à projet - Initiative PME-Biodiversité : 35 projets soutenus

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

En 2015, la ministre de l’Environnement a lancé un appel à projet sur la Biodiversité à destination des entreprises pour financer des projets innovants dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA). L’objectif était de subventionner des projets contribuant notamment à la création d’emplois, à l'innovation et à l’exportation du savoir-faire français. Au terme de cet appel cloturé en février, 35 projets ont été retenus dont plusieurs en lien avec la TVB (cartographie, inventaire, etc...). Près de 15 millions d’euros ont été investis par les entreprises, l’Etat ayant accompagné ces projets à hauteur d’environ 5 millions d’euros.

En savoir plus

Formations TVB du second semestre - inscrivez-vous dès aujourd'hui !

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Il reste encore quelques places pour les stages suivants :

Appel à projet - Continuité écologique sur le bassin Adour-Garonne

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

1200 à 1400 ouvrages présents sur les cours d’eau du bassin doivent faire l’objet de travaux pour restaurer la circulation des poissons et des sédiments d’ici 2018 ; cette obligation s’applique sur les rivières classées prioritaires en matière de restauration de la continuité écologique par le Code de l’environnement (L214-17 liste 2). Certains seuils sont aujourd’hui sans usage et parfois en mauvais état. Cette action de restauration de la continuité écologique contribue à améliorer de manière significative le fonctionnement naturel du cours d’eau et la qualité générale des milieux aquatiques. Cet appel à projets vise à apporter un soutien financier décisif aux propriétaires désireux de s’engager dans l’effacement de leurs seuils.

Retour au sommaire

Actualités des régions

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Bourgogne-Franche-Comté

Le Conseil régional soutient la replantation du bocage en Bourgogne-Franche Comté

Dans le cadre de sa politique en faveur de la biodiversité, la région Bourgogne-Franche-Comté a lancé un plan bocage dont l’objectif est de soutenir le renforcement des haies sur le territoire. Les haies présentent en effet un intérêt écologique et économique indéniable.
A travers cet appel à projet mené chaque année, depuis 2005, la région entend soutenir et inciter les projets qui restaureront la trame bocagère et redonneront aux paysages bourguignons leur authenticité.
La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 30 juin 2016. Télécharger l'appel à projet ici.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

La Région PACA lance un appel à projet financé par le FEDER

La Région PACA a lancé en décembre dernier un appel à projet afin de "Réduire la pression sur la biodiversité en intervenant sur les trames vertes et bleues". Les projets retenus bénéficieront d'un soutien financier issu du FEDER. Ils devront contribuer à la restauration et la reconnexion des trames vertes et pourront porter notamment sur des travaux d’amélioration de la perméabilité des infrastructures linéaires, des études préalables aux projets, l’acquisition d’espaces présentant un intérêt écologique, des actions s’inscrivant dans la stratégie régionale opérationnelle de protection des espèces et des habitats… Concernant la restauration et le développement des milieux aquatiques, les projets devront viser en priorité la restauration d’un linéaire « significatif » de cours d’eau. Cet appel est ouvert jusqu’au 31 Décembre 2016. En savoir plus

Retour au sommaire

Actualités locales

Les aloses reviennent "buller" dans le Vidourle

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Deux ans après la réalisation d’une passe à poissons sous le pont de la voie ferrée entre Gallargues et Lunel et suite aux travaux l’année dernière de mise en conformité de la passe à poissons de Marsillargues et d’amélioration du dispositif de franchissement du seuil de Saint Laurent d’Aigouze par l’EPTB Vidourle, les aloses reviennent se reproduire à l’aval du pont d’Aubais/Villetelle, situé à 23,5 km de la mer. Jusqu'à cette année, la zone de reproduction la plus amont avait été observée au pied du seuil de Marsillargues localisé à 14,5 km de la mer. Ce sont ainsi 9 km de linéaire ré-ouverts à la migration et à la reproduction des aloses.

Un passage à faune pour l'A11

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Cet ouvrage, construit sous les voies de l’A11, permettra à la petite et moyenne faune de se déplacer de part et d’autre de l’autoroute, à l’abri du trafic autoroutier. Dès la conception de ce projet, dont les travaux ont débuté en mai pour se terminer à la fin du mois juillet, Vinci Autoroutes a associé des écologues et des spécialistes de la faune. Le chantier de construction consiste à forer un passage sous la chaussée de l’autoroute, puis à y installer une buse en béton d’un diamètre de 1,20 mètre et d’une longueur de 45 mètres environ, dont le fond sera recouvert de terre végétale. Une fois cette opération terminée, une clôture à petites mailles sera mise en place de chaque côté de l’ouvrage pour guider les animaux vers ce nouveau passage.

Une nouvelle passe sur la Liane pour sauver les poissons migrateurs

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Sur la Liane, fleuve côtier de 40 km prenant sa source à Quesques et se jetant à Boulogne, le moulin de Mourlinghen constitue le premier obstacle majeur pour les poissons migrateurs. Pratiquement infranchissable, le barrage s'est vu doté d'une nouvelle passe à poissons réalisée cet hiver et fonctionnelle depuis ce printemps. Celle-ci permet aux poissons de contourner l'obstacle en passant par un bras de rivière composé de plusieurs petites chutes en escalier assez aisément franchissables. Un dispositif de comptage a par ailleurs été installé fin mars ; il doit notamment permettre de vérifier l’efficacité de cet ouvrage. Cet outil permettra notamment d’évaluer l’efficacité des travaux engagés en faveur de la continuité écologique de ce bassin du Boulonnais.

Retour au sommaire

Actualités Internationales

Natura 2000 Award - Récompense pour le programme Life Elia-RTE

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Le projet LIFE Elia-RTE a remporté le prix Natura 2000 de la Commission européenne dans la catégorie « Réconciliation des intérêts/perceptions ». Pour rappel, l'objectif principal du projet est la transformation des emprises forestières de tracés de lignes à haute tension en corridors écologiques en Belgique et en France. Les actions de restauration menées visent à mettre en place des pratiques innovantes en termes de gestion et à sensibiliser différents publics. Cette approche permet ainsi de développer la biodiversité sur ces linéaires et s'avère économiquement intéressante à long terme pour les gestionnaires des réseaux de transport d'électricité.

Voir la vidéo

Retour au sommaire

Zoom sur...

Myrtil (Maniola jurtina)
Aurélien Daloz
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Influence de l’organisation des paysages agricoles sur la distribution et la dispersion des papillons

La Trame verte et bleue vise à maintenir et restaurer un maillage écologique permettant les mouvements d’espèces au sein des paysages, mais les connaissances scientifiques sur les éléments qui favorisent leur maintien et leur dispersion sont lacunaires. L’essor des sciences participatives peut combler une partie de ces lacunes, mais les conditions de l’engagement à long terme des naturalistes demeurent méconnues. Le projet LEVANA mené dans le cadre du programme DIVA, piloté par le Ministère de l'environnement, avait ainsi pour objectifs d’étudier les facteurs locaux et paysagers influant sur la diversité génétique et les flux de gènes d’un papillon prairial commun (le Myrtil) et de comprendre les raisons de l’engagement ou du non-engagement des participants au programme Vigie-Nature et les changements de perception des participants à l’observatoire agricole de la biodiversité. Focus sur les principaux résultats et les perspectives.

En termes de résultats, il s'avère que les papillons sont d’abord influencés par les ressources locales. Les prairies hébergent plus de papillons que les chemins et bords de route. Les paysages riches en prairies et forêts sont plus accueillants que les paysages de grandes cultures ou urbanisés, surtout pour les espèces peu mobiles inféodées aux prairies ou aux forêts. La surface des habitats (prairies et forêts) est souvent plus déterminante que la connectivité de ces habitats. Sous certaines conditions, les bases de données générées par les sciences citoyennes peuvent renforcer les actuels schémas régionaux de cohérence écologique et leurs déclinaisons territoriales. Le succès des sciences participatives dépend, à l’échelle individuelle, de l’adéquation entre les protocoles et l’expérience de nature recherchée par les participants. À l’échelle collective, la gouvernance de ces suivis est tout aussi cruciale, en particulier en organisant les relations entre structures nationales et régionales (institutions, associations naturalistes, etc.).

Les données de sciences participatives peuvent ainsi être utilisées pour modéliser la distribution spatiale de la biodiversité et les flux d’espèces. Les outils statistiques usités sont largement éprouvés et simples d’utilisation avec des logiciels libres. Il est important que la TVB considère la qualité et donc les pratiques de gestion des réservoirs et des éléments connectant. Ces pratiques doivent préserver les principales ressources (plantes-hôtes, nectar) des papillons. Il convient également de préserver la mosaïque de cultures, prairies et forêts.

En savoir plus

Retour au sommaire

Agenda

le21 septembre
Paris (75)

Séminaire "Comment conjuguer la Trame verte et bleue avec le SRADDET ?"

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

La réforme territoriale confère aux régions un rôle majeur dans le pilotage de la politique de la biodiversité avec l’élaboration prochaine des schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) qui intégreront les enjeux de continuités écologiques. Pour autant, la dynamique engagée dans les territoires pour limiter la fragmentation et répondre aux enjeux identifiés dans les schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) doit se poursuivre.

du30 août
jusqu'au2 septembre
Lyon (69)

5ème conférence internationale IENE sur l'écologie et les infrastructures de transport

L’IENE (Infra Eco Network Europe) est un réseau européen d’experts travaillant sur le thème des transports, des infrastructures et de l’écologie. Ce réseau constitué depuis 1996 offre une plate-forme indépendante, internationale et inter-disciplinaire d’échanges et de développement d’expertise ayant pour objectif de promouvoir un réseau d’infrastructures de transport pan-européen sûr et écologiquement soutenable. Attention aux délais d’inscriptions ! Vous pouvez encore vous inscrire au tarif « normal » jusqu’au 15 juillet.

le6 octobre
Cran Gevrier (74)

11ème Colloque Rivière "Espace de bon fonctionnement des cours d'eau : la biodiversité comme indicateur !"

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Ce colloque aura pour principal objectif de répondre à la question suivante : comment la biodiversité peut-être indicatrice du bon fonctionnement (état, suivi) des cours d'eau naturels ou restaurés ? Au moment du lancement des phases opérationnelles des documents de planification que sont le SDAGE - Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux - et le SRCE - Schéma Régional de Cohérence Écologique, échanger sur les informations que peuvent apporter les indicateurs de biodiversité semble indispensable.

du18 octobre
jusqu'au19 octobre
Budapest (Hongrie)

CEEweb Academy on EU Agriculture and Green Infrastructure

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

[Date à retenir] CEEweb for Biodiversity organise un événement sur l'infrastructure verte et la politique agricole en Europe intitulé "Vers une pratique durable et rentable".
Plus d'informations à venir prochainement.

Retour au sommaire

A consulter

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Bail rural à clauses environnementales : 10 questions/réponses

Le bail rural à clauses environnementales (BRE) est une forme de bail rural prévu par la loi d’orientation agricole du 20 janvier 2006 et créé par décret du 8 mars 2007 n° 2007-326. Ce bail permet d’inscrire dans la gestion d’un site une liste limitative de pratiques culturales susceptibles de protéger l’environnement. Le bénéfice environnemental est supposé durable, car le non-respect par le (re)preneur des clauses environnementales inscrites dans le bail peut conduire à sa résiliation. Il permet ainsi d’encourager les partenariats public-privés entre collectivités publiques et agriculteurs pour la protection de milieux, d’espèces et de ressources naturelles et constitue un bon outil pour la mise en oeuvre opérationnelle de la Trame verte et bleue.
Ce guide pratique à l’usage des propriétaires (les bailleurs) et des exploitants (les preneurs) présente les modalités de mise en œuvre du BRE et ses différents domaines d’application.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Renaturation des milieux urbains - expériences innovantes

Après avoir relégué une partie de leurs industries, activités artisanales et commerces à leur périphérie, les centres urbains se questionnent sur leur attractivité et le cadre de vie qu’ils sont susceptibles de proposer à leurs habitants. Les nouveaux modes de vie urbains rompent avec l’image négative de la ville. De nouveaux projets voient le jour, et permettent de redécouvrir les éléments naturels, la « géographie du territoire », les rapports de la ville aux fleuves, aux éléments naturels qui la constituent et la fondent.
Cette note présente quelques exemples de projets, en Amérique du Nord et en Europe du Nord essentiellement qui vont dans le sens d’une renaturation des milieux urbains.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Retour sur la rencontre "Perméabilité au vivant des infrastructures de transport"

Natureparif, l’Etat et la Région Île-de-France ont organisé le 7 juin 2016 une journée d’exposés, d’échanges et de débats dont l’ambition était de présenter l’état des connaissances sur les éléments fragmentants du territoire francilien et leurs effets d’obstacle à la dispersion des espèces, et de montrer qu’il est possible de rendre perméables au vivant les infrastructures de transport par l’aménagement de passage à faune de taille et de forme variées.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Retour sur le séminaire "SAGE & TVB : Quelles synergies pour les continuités écologiques ?"

Ce séminaire national a eu lieu à Montpellier les 6 et 7 juin 2016 et a rassemblé plus de 150 participants. Cet événement a contribué au rapprochement des acteurs de la politique de l’eau et de la politique TVB pour améliorer les synergies aux différentes échelles d’action. Il a également été l’occasion de renforcer la connaissance mutuelle des acteurs, de mettre en évidence les synergies et les complémentarités entre chaque politique, d'identifier les moyens d'actions innovants et de les valoriser.

Retour sur l'Atlantic Salmon Summit "Obstacles et solutions pour les poissons migrateurs"

Plus de 100 personnes venues de 10 pays ont participé au Salmon Summit en octobre 2015. Cet événement a notamment permis de faire émerger une vision d’ensemble des obstacles et points noirs à lever, en eau douce et dans la mer, et des défis et enjeux à intégrer (coopération internationale, gestion intégrée de la rivière, pêche, changement climatique, production d’énergie…). Ces journées ont également été l'occasion d’informer des derniers résultats des travaux de recherche et de valoriser les retours d’expériences innovants et exemplaires.

TVB : intégrer les enjeux de la biodiversité dans l'aménagement du territoire

Retrouvez dans cette vidéo deux interviews : Paul Delduc, directeur général de l'aménagement, du logement et de la nature au MEEM présente les grands enjeux de la Trame verte et bleue ; Béatrice Gillet, chargée de mission au syndicat mixte du SCoT de l’agglomération messine explique quant à elle comment la Trame a été intégrée au niveau du territoire.

Réouverture d'une rivière dans un centre-bourg

Cette vidéo revient sur l'opération de débusage et de réouverture de la rivière "La Broyette" à Thiescourt dans l'Oise. L'objectif de cette renaturation était à la fois de lutter contre les inondations et d'assurer la continuité écologique.

Retour au sommaire

Du côté de la recherche...

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Concevoir des continuités écologiques en milieu urbain

Les espaces de nature en ville sont porteurs de l’amélioration de la qualité de vie en milieu urbain. En 2014, la ville de Strasbourg a initié un projet d’identification et de construction d’un tissu naturel urbain mettant en connexion les espaces de nature existants à l’aide de graphes paysagers fondés sur le cheminement d’un animal. À travers la présentation de cette démarche originale, cet article nous démontre comment la modélisation de réseaux écologiques s’avère être un outil de diagnostic efficace pour comprendre les enjeux de la connectivité, ainsi qu’un outil de prospective pour orienter sur le long terme les politiques d’aménagement du territoire.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Enquête sur la perception de la diversité végétale - Projet de recherche

Inscrit dans le programme Ittecop, le projet de recherche TGB (entre Trames Grise et Bleue) vise à identifier les effets que pourraient avoir les intersections entre routes départementales et bords de cours d'eau sur la diversité végétale. Dans ce cadre, une enquête sociologique est menée pour comprendre comment la diversité végétale des bords de cours d'eau et des bords de route est perçue par les gestionnaires et le grand public.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Infrastructures de transports, territoire et opérationnalités : enjeux méthodologiques et positionnements de recherche

Les articles présentés dans ce hors-série de [VertigO] rendent compte des approches et réflexions méthodologiques visant la création d'outils d’aide à la décision élaborés afin d’appréhender les effets des infrastructures ou de leurs interfaces sur les territoires. Les interactions entre territoires et infrastructures sont analysées, selon les échelles spatiales et temporelles retenues, sous quatre angles complémentaires : écologique, sociaux-économique, paysager ou patrimonial.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Lancement du prix de thèse "Infrastructures, écosystèmes et paysages" 2016

Le ministère de l’Environnement, de l’Energie et la Mer (MEEM), et l’Institut des rues, des routes, des infrastructures pour la mobilité (IDRRIM) lancent la seconde édition du prix de thèse ITTECOP-IDRRIM visant à récompenser les meilleures thèses portant sur les infrastructures (rail, route, fluviale et énergie) et leurs effets sur les écosystèmes, les paysages, les projets de territoire (économiques ou politiques) ou le patrimoine. Ce prix peut récompenser des thèses en sciences de l’ingénieur, en sciences économiques ou sociales ainsi qu’en sciences de la vie, soutenues entre le 1er janvier 2013 et le 15 septembre 2016.